Nous utilisons des cookies afin de vous procurer la meilleure expérience web. Les cookies sont des fichiers stockés dans votre navigateur et sont utilisés par la plupart des sites Web pour aider à personnaliser votre expérience Web. En continuant à utiliser notre site Web sans changer cette configuration, vous consentez à l'utilisation de cookies.

Fermer

MENU

LISTE DE SOUHAIT

"La connaissance de l'histoire horlogère et la maîtrise de la restauration de pièces anciennes sont un atout majeur pour un atelier de Haute Horlogerie. Chez Parmigiani Fleurier, la restauration n'a jamais cessé d'être l'âme de la marque."

Michel Parmigiani nait le 2 décembre 1950 à Couvet, dans le canton de Neuchâtel. A l’heure des choix de carrière, il hésite entre horlogerie ou architecture, deux disciplines qui se rejoignent dans leur aspect technique et créatif. Mais l’horlogerie recèle une part de mystère qui le décide à en faire sa carrière. Michel Parmigiani complète ses études de base par une spécialisation en restauration – le domaine réservé aux meilleurs et aux plus fins des horlogers.

Il se met à son compte en 1976 en ouvrant un atelier dédié principalement à la restauration. C’est à contre-courant et en dépit de la crise du quartz qui ravage le paysage horloger que Michel Parmigiani commence son aventure entrepreneuriale. « Lorsque l’on a pu travailler sur autant de merveilles du passé comme j’ai eu la chance de le faire », dira-t-il bien plus tard, « il n’était tout simplement pas possible de croire que l’horlogerie traditionnelle allait disparaitre ». C’est la restauration qui lui donne la confiance de poursuivre ses rêves horlogers que certains disaient condamnés.

 

Michel Parmigiani construit une méthodologie de restauration qui devient son éthique de travail. Ses compétences horlogères de pointe sont renchéries sans cesse par les enseignements de chaque œuvre qu’il restaure et il se fait un nom auprès de musées horlogers et collectionneurs particuliers qui repèrent son talent. Dans les années 80, la maintenance de la collection Maurice-Yves Sandoz d’une richesse inestimable lui est assignée. C’est ainsi qu’il fait la rencontre déterminante de Pierre Landolt, président de la Fondation de Famille Sandoz, dont l’admiration et la confiance dessinent les prémices de la grande aventure horlogère du présent. Michel Parmigiani se voit confier en 1996 les moyens et ressources de production pour créer une marque qui porte son nom.

 Le 29 mai 1996, Parmigiani Fleurier est officiellement inaugurée sous son appellation première, « Parmigiani Mesure et Art du Temps ». Elle est une marque qui se veut riche de savoir-faire horloger et de procédés artisanaux ; fidèle au talent de son fondateur et à la quête d’excellence que la restauration lui a enseignée.