Close

Choisir votre langue

Close

Ma sélection

Aucune montre sélectionnée pour l’instant

Nous utilisons des cookies afin de vous procurer la meilleure expérience web. Les cookies sont des fichiers stockés dans votre navigateur et sont utilisés par la plupart des sites Web pour aider à personnaliser votre expérience Web. En continuant à utiliser notre site Web sans changer cette configuration, vous consentez à l'utilisation de cookies.

Valider

Close

Prix


Les prix affichés sont les prix de vente conseillés par Parmigiani Fleurier, TVA comprise lorsqu’elle s’applique.

Parmigiani Fleurier se réserve le droit de modifier les prix et la sélection de modèles à tout moment.

TROUVER UN REVENDEUR

Close

Suivez nos actualités

NOW

L’Adn de Bugatti

Par Sandra Franrenet, photographies : Theodor Barth, Parmigiani

Designer pour Bugatti et artiste la nuit, Étienne Salomé à imaginé la ligne unique de la montre Bugatti Type 390.

 

Comment êtes-vous arrivé au design automobile ?
Dès l’adolescence, j’adorais dessiner des modèles vivants. Cette passion m’a appris à maîtriser les proportions. C’est à mon avis la clé, y compris dans mon métier. Je rêvais d’être artiste, mais je ne voulais pas faire carrière avec un art commercial. Je me suis donc tourné vers le design. Après un BTS en design industriel à Paris, j’ai passé un Master en design de transport au Royal College of Art de Londres en 2005. J’ai travaillé chez Renault, Mazda, Kia puis Bugatti en 2007. Je suis responsable du design intérieur et du design des produits sous licence.

etienne-salome

© Etienne Salomé

Quel est l’objet dont vous êtes le plus fier ?
La Bugatti Chiron, présentée en 2016 au salon de Genève. Volant, siège, compteur de vitesse... J’ai dessiné tout l’intérieur ainsi que les accessoires, ce qui rend ce modèle très homogène. J’ai voulu faire quelque chose de contemporain avec des matériaux authentiques, synonymes pour moi de luxe. C’est un challenge complexe, qui exige des choix indépendants de la mode et des tendances. Des voitures, des meubles, un yatch, un vélo... Comment passe-t-on de l’infiniment grand à l’infiniment petit ? L’ADN de Bugatti est tellement fort qu’on peut l’adapter à chaque concept, quelle que soit l’échelle ! Le secret réside dans la communication avec les équipes.

bugatti2

© Parmigiani

Des voitures, des meubles, un yatch, un vélo... Comment passe-t-on de l’infiniment grand à l’infiniment petit ?
L’ADN de Bugatti est tellement fort qu’on peut l’adapter à chaque concept, quelle que soit l’échelle ! Le secret réside dans la communication avec les équipes.
Avez-vous abandonné vos projets personnels ?
Pas du tout. Je travaille chez Bugatti le jour et je consacre mes nuits à mes projets ! Mon travail de designer nourrit ma démarche artistique, et réciproquement. L’une de mes dernières toiles, Chronospeedometer Bugatti, est une compression de 35 compteurs de vitesse emblématiques de la marque en une seule image. Elle sera exposée, aux côtés d’autres œuvres, dans la galerie des artistes lors du salon Rétromobile à Paris, du 7 au 11 février 2018.